shadow
Championne de France 2013
Tir Nature
Catégorie Arc Droit

Danièle pratique le tir à l'arc depuis plus de 20 ans. Déjà en 1992, alors qu'elle travaillait dans l'armée comme mécanicienne d'avions et d'hélicoptères, embarquée sur un navire de guerre, elle ne montait pas à bord sans avoir dans son paquetage son arc et une poignée de flèches. Elle profitait des moments de trêve pour s'entraîner dans la soute, « …là où les manœuvriers entreposaient les cordes du bateau… » explique t'elle.
Lors des séjours à terre, elle s'entrainait à la base de Toulon. Ensuite à Avignon, son premier club, puis Sanary-sur-mer où elle est restée 8 ans. Entre temps, elle quitte l'armée en 2002. Elle est actuellement et cela depuis 2008 la vice-présidente du club de Cugnaux.

En 1995, elle fait connaissance avec le Wakatanka, puis rapidement enchaîne 9 médailles d'or jusqu'en 2010, dont la première au Championnat de France de Marmande en 1996.
Alors, après plusieurs années à être restée dans le peloton de tête, arrive un passage à vide, un coup de fatigue, les résultats sont moins bons durant ces 2 années pendant lesquelles elle devra se contenter de l'argent.
Nous sommes alors début 2013, c'est à cette période qu'elle décide de changer d'arc, elle fait l'acquisition d'un Rapace Carbone, seulement 2 mois avant le Ch de F, elle prend possession du nouveau matériel qu'elle attendait, puis s'entraîne d'une manière plus intensive. Elle fait preuve de beaucoup de détermination pour essayer d'atteindre son objectif et arrive à ce hisser à nouveau sur la plus haute marche du podium.

« J'ai rapidement été en osmose avec mon nouvel arc. Ça part propre, vite et sans à-coup. Mes résultats qui montaient régulièrement m'ont rassurée et j'ai commencé à y croire ! »

Ce Championnat Nature 2013 aura été une vraie victoire, d'autant plus que face aux agressions climatiques, il fallait beaucoup de courage et de persévérance pour conserver l'objectif et ne pas baisser les bras.

« Pourtant, j'étais complètement trempée et j'avais froid comme les autres, mais je me suis dit, j'y suis, j'y vais ! » déclare t'elle.
« J'ai oublié tout ça et j'ai fais en sorte d'avoir un tir le plus parfait possible. Je verrouille, je remonte mon niveau de nécessité et je me rend compte que j'en fais une force. »

Ceux qui l'a connaissent auront certainement remarqué un trait particulièrement surprenant de sa personnalité, son incroyable sens de la prévoyance ou de l'organisation, certainement exacerbé par sa formation militaire :
« J'ai toujours tout en double ! Gants, protèges bras, sacs protège-flèches, etc… Et un sac siège pour mon arc, pour le poser et le mettre en sécurité. Des flèches neuves parce que les empennages neufs résistent mieux à la pluie »

A présent, Danièle se prépare pour le prochain Championnat de France 3D à Montlouis-sur-Loire, mais comme elle dit :
« Chaque médaille est unique et c'est à chaque fois un grand plaisir. Mais c'est un sport ou il faut être humble. C'est jamais de l'acquis et on peut pas s'endormir sur ses lauriers. »


Catégories